enfants du paradisTrop de bruit aujourd'hui. Trop de fatigue, trop de choses à régler, trop de bousculades, d'alarmes inutiles.

Alors juste quelques mots, qui ne sont pas de moi, mais qui font le calme en toute discrétion.

 

 

Vrai temps

 

Cette belle venue en moi

de ma plus ancienne pensée

cette idée de bien avant moi

sera-t-elle un jour oubliée ?

 

Se peut-il que tant de journées

menant leurs nuits tendres, que tant

de minutes bien éveillées

ne retrouvent plus leur aimant ?

 

Et qu'en remettant nos esprits

dans vos bras, sensibles matières

nous n'ayons plus le même lit

quand nous nous en irons, rivières.

 

 

Et pour appeler la neige...

 

Fenêtre de neige

 

Neige

muette

encore.

Sommeil

de l'aube

grise.

Midi

moiré

de ciels,

peau

d'ombre

et de

panthère.

 

Jardin

de blanc vécu,

à la

lumière

oblique.

Soleil

couchant,

frôlé

de miel.

Soir de

la neige

bleue.

 

Mémoire

des nuits

couleur

de gel.

Vallées

glacier

montagne.

Poumons

joyeux

c'est

février

muscles

agiles.

 

Rires

descentes

musique

d'hiver.

O temps

passé

flocon

de neige.

Ecoute

écoute

encor

flocon

du soir.

 

Henry Bauchau, Poésie complète (L'Escalier bleu, puis L'Accueil)